FRANZ

FRANZ

Si ta symphonie

Est inachevée

Que dire d’une vie

De si peu d’années

Lorsque le génie

Permet de rêver

L’enfanc’ éternelle

O franz

Quelle femm’ entend

Ta chanson d’amour

Ca parait si court

Trent’ et un printemps

C’est si peu de jours

Pour un coeur si grand

Vienn’ est loin

Mais le vent

Se souvient

D’un enfant

Qui rêvait

A Mozart

Au succès

A la gloire

Eternel

Magicien

Du hasard

FRANZ si ta symphonie

Est inachevée

Tu vis ta folie

Dans l’éternité

Là où l’harmonie

Et la vérité

Sont encore plus belles

O Franz

Entends-tu parfois

Ceux qui croient au ciel

Ceux qui n’y croient pas

Les païens fidèles

Les chrétiens sans croix

Chanter l’immortel

Ave Ave Maria (bis)